Cholestéatome : causes, symptômes et traitement

cholesteatome

Le cholestéatome est une tumeur non cancéreuse qui ressemble à un kyste et est situé dans l’oreille près de l’os temporal. Il se développe à partir de la cavité tympanique qui retient les fragments épithéliaux et la kératine.

Ces débris s’infectent souvent et produisent une odeur désagréable et un écoulement dans le conduit auditif. En se développant, un cholestéatome peut détruire les structures voisines par érosion ou compression.

Symptômes du cholestéatome

Plusieurs symptômes peuvent subvenir à l’apparition du cholestéatome. :

  • Des acouphènes 
  • Une otorrhée
  • Des écoulements de liquide blanchâtre (otorrhée purulente)
  • Saignements venant de l’oreille (otorragie)
  • Une odeur nauséabonde lié aux écoulements de l’oreille
  • Des douleurs
  • De la fièvre
  • Des pertes auditives
  • Des maux de tête et d’étourdissement
  • Des douleurs survenu à la suite d’une chirurgie de l’oreille.

Si des symptômes correspondants au cholestéatome de l’oreille apparaissent, consultez rapidement un spécialiste. 

Complications possibles :

Si le cholestéatome n’est pas diagnostiqué rapidement, cela peut avoir des conséquences qui peuvent affecter non seulement l’oreille, mais aussi d’autres sens. Les conséquences qui peuvent survenir sont :

  •  Une nécrose
  • Perte d’audition permanente
  •  Une mastoïdite
  • Des vertiges
  • Un abcès cérébral (intracrânien)
  • Une méningite
  • Une paralysie faciale
  • Une compression au cerveau.

Causes du cholestéatome

Pour la plupart du temps cholestéatome est la conséquence de plusieurs otites consécutives, le tout lié à un dysfonctionnement de la trompe d’eustache. 

Un dysfonctionnement de la trompe d’eustache provoque une mauvaise aération de l’oreille moyenne qui conduit alors à une rétraction du tympan à l’intérieur de l’oreille (que l’on appelle « poche de rétractation tympanique »). 

La création de cette poche de rétractation peut alors générer une surproduction de kératine et alors devenir un cholestéatome (kyste). 

Il faut savoir que dans des cas rares, il peut être congénital. En effet, un bébé peut constituer un cholestéatome durant la grossesse (il provient d’un reste de peau embryologique).

 

Diagnostic du cholestéatome

Un examen clinique classique de l’oreille permet de desceller si votre oreille présente ou non un cholestéatome. 

Par la suit, l’ORL examinera l’intérieur de votre conduit auditif au microscope. Puis il pratique une audiométrie afin de mesurer votre audition. 

Enfin, si la présence de ce kyste est avéré, le spécialiste procédera également à un scanner afin de définir l’ampleur du kyste et des possibles complications qui peuvent en découler. 

Cholestéatome : traitements

Lorsque le diagnostic de cholestéatome est confirmé, le seul traitement possible est de l’enlever chirurgicalement.

Il examinera d’abord la membrane tympanique avec un otoscope pour vérifier s’il y a la présence de dépôts cellulaires et s’il y a l’intégrité de la membrane tympanique.
Un test auditif est également généralement nécessaire pour vérifier l’étendue de la perte auditive.


Des prélèvements d’échantillons sont fait pour vérifier s’il n’y a pas la présence d’un microbe qui pourrait faire apparaitre le cholestéatome.

Pour des examens plus approfondis et pour examiner si le cholestéatome affecte les tissus environnants, il est nécessaire d’effectuer une tomodensitométrie et/ou une IRM sans agent. Dans certains cas, un test du nystagmus (mouvements oculaires spontanés) est effectué pour vérifier que la vision n’a pas été affectée et pour détecter les troubles vestibulaires.

Le traitement du cholestéatome est entièrement chirurgical, car c’est le seul moyen de prévenir son développement et pour éviter des conséquences qui peuvent être fatales.

C’est une chirurgie tympanoplastie (ou myringoplastie) qui consistera en  :

• Une élimination des tissus anormaux ;
• Une éparation de la membrane tympanique et de la chaîne des osselets.

Des traitements anti-inflammatoires tels que l’ibuprofène pour les enfants et parfois la cortisone pour les adultes sont généralement administrés avant la chirurgie. ( Attention, pour rappel, les antibiotiques ne sont pas toujours efficaces et doivent être évités si possible).

cholestéatome

Quel est le but de l’intervention chirurgicale ?

Le but de l’intervention est la résection complète du cholestéatome tout en maintenant ou en améliorant l’audition, l’équilibre et la fonction faciale selon la position de l’oreille moyenne. La manière dont le cholestéatome est formé ou s’est développé, peut expliquer l’impossibilité de préserver ou d’améliorer l’audition, ou entrainer même à une aggravation de l’audition après intervention.

De nombreux types de chirurgies peuvent être pratiquées
• Tympanoplastie fermée
• Tympanoplastie technique ouverte
• Recréation pétro mastoïdienne.

Le choix entre ces différentes techniques est décidé et discuté par le chirurgien ORL et plusieurs facteurs sont pris en compte :

• La taille du cholestéatome ;
• L’état de l’audition ;
• L’anatomie de l’oreille.

Efficacité de l'opération du cholestéatome ​

Malgré une opération chirurgicale réussie, un cholestéome peut tout à fait réapparaitre par la suite. Il est donc important de continuer à consulter un spécialiste durant les années qui suivent l’opération (voir même toute sa vie) en réalisant des IRM. 

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire