La limitation du volume sonore, handicap ou sécurité ?

La limitation du volume, une norme européenne

Limitation du volume sur les smartphones

Limitation du volume sonore

Tout a commencé avec une étude du CSRSEN ou comité scientifique des risques sanitaires émergeant et nouveaux. En 2004, il publie un avertissement sur les risques de surdité qu’engendre les baladeurs MP3. Voici un extrait de ce rapport: « Les propriétaires de baladeurs, risquent des pertes auditives irréversibles s’ils règlent le son trop fort et se servent de l’appareil pendant plus d’une heure par jour toutes les semaines pendant au moins 5 ans ». Grâce à une étude poussée, le CSRSEN estimant à 100 millions à l’époque le nombre de citoyens européens qui écoutent quotidiennement de la musique sur baladeur. Ces personnes sont régulièrement soumises à des sons nocifs dégradant l’ouïe et ceux sans protection. Au final, il est ressorti de cette étude que plus 10% d’entre eux deviendrons prématurément sourd.

« Je suis inquiète que les jeunes (…) soient si nombreux à risquer sans le savoir une dégradation irréversible de leur fonction auditiveNous devons agir rapidement. Nous devons sensibiliser les consommateurs. Il faut aussi revoir les contrôles en vigueur. » Tel fut la réaction de Meglena Kuneva, la commissaire européenne en charge de la protection des consommateurs de 2007 à 2009.

A Bruxelles, lors d’une réunion avec les représentants de l’industrie électronique, Mme Kuneva a demandée à ce que le volume de démarrage des iPod et autres baladeurs MP3, smartphone compris, soit réduit. L’idée est d’imposer un plafond et un niveau défini par défaut à l’allumage de l’appareil. Après de longues tractations, ce seuil a été fixé à 85 décibels pour la sortie casque des baladeurs et téléphones mobiles. Cette loi est toujours d’actualité, cependant, une mesure supplémentaire a été ajouté depuis. En effet, vous avez déjà dû voir ces messages d’avertissements présents dans les manuels ou lorsque le volume dépasse un volume sans risque.Les constructeurs ont en effet l’obligation d’indiquer par une signalétique qu’à « pleine puissance, l’écoute prolongée du baladeur peut endommager l’oreille de l’utilisateur. » Cependant, cela n’est pas du gout de tous.

Si vous voulez en savoir sur la loi, cliquez ici.

Le contournement de la limitation

Nombreux sont ceux qui considèrent cette limitation de volume sur les baladeurs et les smartphones comme inutile voir gênante. De fait, il existe de nombreuses façons de passer outre ou de l’annuler. Ces astuces sont différentes selon chaque appareil (il suffit de les chercher sur le net). Cependant, est-ce une bonne chose ? Cette limitation est-elle une contrainte superflue ou une substantielle mesure de sécurité ? Il est temps de répondre à cette question.

Comme vous l’avez compris, avec un peu de motivation, il est facile de contourner la limite imposée. Que ce soit en ignorant les mises en gardes ou en désactivant la fonction, les techniques ne manquent pas. Et beaucoup de personnes s’en servent. Ces personnes aiment en général profiter un maximum de leurs musiques partout où ils vont. La limitation de volume est donc pour eux une gêne à supprimer.

Comme expliqué plutôt, mettre le volume au maximum comporte des dangers. Certes, vous pouvez dire que vous avez déjà mis le volume à fond et pas noté de différence. Mais, sachez que cela ce fait de façon progressive. Vous perdrez au fur et à mesure votre ouïe, arrivé à 40 ans vous pourriez ressentir une perte auditive ou être atteint d’acouphènes (plus d’info sur l’acouphène). Cela a été scientifiquement prouvé. Bien sûr, vous ne deviendrez pas sourd en une écoute mais l’utilisation intensif d’écouteur amplifie le risque. Au final, il s’agit d’un choix personnel, mais il faut faire ce choix en toute connaissance de cause.

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire